AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les seins, une grande histoire entre eux et nous!

Aller en bas 
AuteurMessage
Arthur Blainn
Archdaemon
avatar

Nombre de messages : 223
Localisation : L'île aux enfants chez Casimir!
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Les seins, une grande histoire entre eux et nous!   Lun 18 Juin - 2:24

Ah les seins! On les regarde, on en rêve, on les imagine, on les touche... On aurait beaucoup à dire là-dessus. D'ailleurs j’ai fait des recherches (ben oui, j'avais que ça à faire alors autant m'occuper en faisant un truc agréable) et j’ai découvert des choses interessantes ! J’ai eu donc l’envie de les partager avec vous. Certes, ce que vous allez lire est essentiellement du « copier-coller » mais cela n’enlève rien à l’interet du sujet. Jugez plutôt :

« Le sein à travers les âges

La grosseur des seins, de même que la façon de les mettre en valeur ou, au contraire, de les cacher sont extrêmement variables d'une culture à une autre, et changent souvent à l'intérieur d'une même société. Dès les origines, l'art préhistorique témoigne de l'ambiguïté des imaginaires humains qui se révèlent donc depuis des millénaires partagés entre les gros et les petits seins, voire les poitrines plates.

Depuis 30 000 ans que nous avons des figurines taillées ou façonnées, et des gravures sculptées sur les parois des cavernes, on trouve aussi bien des représentations de seins très volumineux – en général associés à des ventres ronds et à des hanches très larges – que de seins tout petits ou à peine signalés sur des silhouettes très stylisées. Mais, bien sûr, nous ne savons rien du sens érotique attribué aux uns comme aux autres.

Les femmes grecques de l'Antiquité prenaient soin de leur poitrine, elles la soutenaient par une bande de tissu. En même temps, elles ne semblent pas l'érotiser particulièrement, et les statues de l'époque classique nous ont conservé l'image de poitrines fermes mais plutôt modestes. Aucune représentation érotique (sur les poteries notamment) ne montre de caresses ou de baisers sur les seins alors que toutes les positions érotiques sont figurées.

Les Romains sont aussi indifférents aux seins que les Grecs. Le grand roman érotique de Pétrone, "Le Satyricon", ne parle pas des seins des femmes que le héros désire. Ovide, dans son "Art d'aimer", dit bien qu'il faut recouvrir une poitrine plate et ne dévoiler qu'une poitrine sans défaut, mais c'est une épaule dénudée qui lui donne le désir d'embrasser, pas les seins.

Les fresques de Pompéi représentent des femmes dans des positions érotiques, mais leurs seins ne sont pas souvent visibles, ou bien elles gardent leur bande soutien-gorge alors qu'elles chevauchent nues leur homme : ce ne sont donc pas les seins qui sont érotiques, et, quand ils sont figurés, ils sont petits et discrets.

Il semble que ce soit le christianisme qui ait rendu les seins érotiques, avec les premiers moralistes qui affirmaient : "il ne faut en aucune manière permettre aux femmes de découvrir et de montrer quoi que ce soit de leur corps", dans la crainte qu'elles induisent les hommes et elles-mêmes au péché. Grâce à eux, finalement, les seins vont devenir une source de désir sexuel.

Le Moyen Âge oppose donc les prédicateurs pestant contre les femmes décolletées, à la poitrine offerte, et les romanciers décrivant avec sensualité les petits seins, fermes comme des pommes, que leurs héroïnes montrent grâce à des vêtements savamment ajourés.

A la Renaissance, les peintres représentent beaucoup de seins, que l'on touche et caresse, et les poètes rivalisent d'ingéniosité pour en parler. Puis les seins se libèrent et prennent de l'ampleur, du XVIe au XVIIIe siècles, ce dont témoignent aussi bien le Titien, que Rubens, puis Fragonard ou Boucher.

La Révolution est favorable aux seins, libres sous des tissus transparents, et l'Empire invente des robes qui les rehausse et les offre sans voile. Mais la bourgeoisie, qui les aime pourtant gros et maternels, va les enfermer et les corseter jusqu'à la fin du siècle.

La garçonne du XXe siècle remettra au goût du jour les petites poitrines et les corps féminins sveltes et sportifs : ce qui amène à gommer les attributs classiques de la maternité.

Les soldats américains de la seconde guerre mondiale lanceront la mode de la pin up, aux formes très généreuses. Le cinéma d'Hollywood prendra le relais et imposera des vedettes à la poitrine opulente. Mais les petites poitrines ne se laissent pas abattre et font, dans le dernier tiers du siècle, un retour plein de charme.

Aujourd'hui, les goûts semblent partagés : des implants permettent à celles qui le désirent des poitrines énormes, des soutiens-gorge adéquats donnent du volume et de la fermeté à celles qui le souhaitent, et la chirurgie ramène à un volume raisonnable les seins considérés comme excessifs.

Comme si chaque femme pouvait accepter sa poitrine ou se donner celle de la taille qu'elle veut.

Dr Yves Ferroul »

Voici ce que dit également le site Wikipedia à propos des seins :

« Les seins, caractère sexuel secondaire, constituent dans les sociétés humaines un élément féminin de séduction extrêmement utilisé. Vus qualitativement par la cible avec une composante volumique, éventuellement dominante, la poitrine féminine donne un indice de fécondité (dépendant du taux d'œstrogène/progestérone) pour le reproducteur. Si les poitrines généreuses sont un indice favorable , les petits seins le sont aussi avec certaines conditions anatomiques. L'utilisation de cet outil de séduction est plus ou moins aisé à mettre en œuvre sans enfreindre les règles de la bienséance, c'est-à-dire uniquement par la mise en valeur de leur volume et de leur forme. Cette situation stimule un secteur lucratif dans le marché du sous-vêtement visant à fournir des soutiens-gorge valorisants tels les redresse-seins par exemple, voire dans le marché du vêtement moulant. De plus, leur situation anatomique et leur statut de caractère sexuel secondaire, leur permet, contrairement au sexe féminin, d'être montré partiellement et de percuter ainsi à coup sûr le champ visuel des congénères recherchés. Là aussi, l'industrie du sous-vêtement tire son profit, notablement remarqué avec la firme Wonderbra et le mannequin Eva Herzigova. Cette stimulation est également recherchée dans les concours de tee-shirts mouillés.

Le potentiel d'attraction du décolleté est géré par nombre de femmes entre un besoin de séduction et la bonne convenance sociale. Au-delà de l'intérêt pour la séduction personnelle, les seins sont utilisés comme attracteur visuel dans d'innombrables publicités (parfums, produits de beauté, diététique, etc.), et spectacles, ou concours. Cette vision est, à des degrés divers, remise en cause par la plupart des écoles féministes qui considèrent qu'elle infériorise et réifie la femme perçue principalement comme objet de convoitise/ou cible marchande. Notons que l'utilisation du sein comme attracteur visuel n'est pas un fait récent. Autant dans la sculpture que dans la peinture et les mosaïques les plus antiques, les seins ont depuis vraisemblablement permis aux artistes de capter le regard de chacun afin parfois d'amener ensuite l'observateur vers un autre niveau de lecture

Le mot décolleté désigne traditionnellement la partie du tronc féminin s’étendant du cou à la naissance des seins ou plus bas dévoilée par les vêtements à encolure basse, ou la partie du dos laissée découverte par les vêtements au dos échancré, et, plus récemment, les épaules laissées nues par des emmanchures en biais (décolleté américain). Le terme désigne aussi l’encolure ou l’emmanchure conçue de façon à produire un effet de décolleté.

Il s'agit d'un outil de séduction employé par les femmes pour son effet d'attraction sur les personnes à séduire. Le principe est souvent de laisser deviner un large champ de vision sur le haut du corps féminin, épaules, nuque, mais plus particulièrement les seins par un col plus ou moins largement ouvert, ou par transparence, tout en les gardant pourtant encore cachés derrière le reste de la chemise ou de l'habit. Il convient de remarquer que l'effet de séduction est souvent plus important lorsque le sein est caché par un vêtement moulant plutôt que découvert par un décolleté plus ou moins profond. C'est donc la concrétisation de la valorisation esthétique et érotique des seins de la femme. »

Voici encore un extrait du site madmoizelle.com qui présente un article intitulé « Les seins, leur esthétique à travers les siècles ». :

« Les seins sont LE symbole féminin par excellence et l'un des signaux de séduction principaux lors de la parade nuptiale. Cette partie du corps est la préférée de nos amis mâles au même titre que nos fesses et nos jambes. Elle est aussi celle qui nous rend si singulière par rapport à notre semblable masculin. Depuis la nuit des temps les femmes du monde entier déchaînent les passions en accentuant par tous les moyens les différences naturelles qui les rendent si exotiques, étranges et désirables aux yeux des hommes ; et cela grâce à leurs dessous et leurs vêtements. En effet, les seins sont embellis et parés pour créer le désir. Comme disait Montaigne (1533-1592) "il y a certaines choses que l'on cache pour les montrer".

Et toi et moi dans tout ça ? me diras-tu ! Et bien nous avons toutes des seins, plus ou moins gros, de formes différentes et j'en passe. Rien de bien neuf. Ils sont composés essentiellement de graisse (70 à 80% du volume total) et de petite glandes mammaires qui s'activeront lors d'un hypothétique futur allaitement (leur fonction première), et reposent sur le muscle pectoral.
Tu dois également savoir que la poitrine en vogue à notre époque est ronde, pleine et généreuse (et exhibée...) car synonyme d'une bonne fertilité. Mais il n'en a pas toujours été ainsi ; les normes de beauté ont évolué au fil de l'histoire ! Donc juste par curiosité et parce qu'on est toutes différentes, je t'invite à faire le tour des canons de beauté des différentes époques.

Tu as une petite poitrine, tu aurais été adulée au Moyen-Âge ! A l'époque on ne porte pas de culotte pour aérer le sexe mais la mode est aux poitrines minuscules et hautes. Des ventres rebondis et de longs pieds les accompagnent et une nouvelle sorte de corset apparaît, conçu pour aplatir les seins et mettre en valeur le ventre qui fascine les contemporains de 15e siècle.

Les grecques et les romaines les hommes les préfèrent avec une poitrine peu volumineuse. Cette partie du corps n'est pas forcément mise en avant au quotidien, les femmes portent les mêmes vêtements amples et fluides que les hommes. Leurs seins sont couverts d'une sorte de gaine. On recherche une harmonie totale du corps et de l'esprit. Les proportions de la Vénus de Milo sont le canon de perfection de la beauté grecque.

Fin XVe siècle, les artistes veulent s'opposer à l'esthétique moyenâgeuse et peignent des jeunes femmes au corps élancés et aux seins de proportions moyennes. Les homosexuels renommés de cette époque (Botticelli, Michel-Ange, Léonard de Vinci) rajoutent des mamelles à leurs créations masculines et font des regards virils sur les visages féminins. Le corps de la femme se masculinise vêtu de vêtements qui font disparaître les formes. Triomphe de l'esthétique homosexuelle.

Les seins écartés étaient à la mode durant un bon laps de temps à la fin de l'Empire !

Les seins fermes et bien ronds, qu’on appel aussi « seins en pomme », étaient vénérés au 16e siècle… C'est à cette époque qu'a été peint le plus beau de tous les nus : la Vénus d'Urbino de Titien.

Tu as une poitrine plutôt forte et voluptueuse ? Tu peux traverser la majorité des époques la tête haute ! Wink 2 000 ans avant J-C, les crétoises se servaient des premières crinolines et corsets pour resserrer leur taille afin de faire ressortir au maximum leur poitrine arrogante et dénudée. A partir du 17e siècle jusqu'à nos jours, les femmes ont tout fait pour mettre en valeur leurs seins.

Le 17e siècle est l'âge d'or du corps à baleines (l'ancêtre du corset) qui évolue jusqu'au 19e siècle et donne naissance à l'authentique corset, véritable instrument de torture qui comprime le corps depuis le dessous du torse jusqu'aux côtes et qui finit en pointe vers le ventre. Il crée également un décolleté très plongeant. La mono-poitrine (généreuse à souhait) est l'idéal de 1900, période où la femme n'a jamais été aussi prisonnière.

Le début du 20e siècle prône les seins "comme des obus" et les soutien-gorges à piquants. Dorénavant la poitrine ne se cache plus, elle s'exhibe gratuitement.

Aujourd'hui, les études révèlent une grande diversité dans les goûts masculins en matière de forme et de volume. Les hommes aiment toutes les poitrines ! Ce qui les excite avant tout, c'est l'effet pigeonnant, quand le décolleté rappelle insidieusement des fesses pleines et rebondies. Les push-up et les prothèses mammaires affluent en grande quantité. A défaut d'artifices, une technique de séduction utilisée sciemment ou non par les femmes depuis plusieurs siècles consiste à se pencher légèrement en avant, à resserrer les bras sur les côtés pour rehausser ses seins en avant et dessiner la fente médiane. Effet garanti ! »

On pourrait continuer ainsi à trouver des choses passionnantes sur les seins via internet, mais je crains qu’une page ne suffise pas ! Aussi, j'ai trouvé plus amusant (et moins long aussi) de vous poser des questions en rapport avec les seins.

Questions :
1) Que vous soyez homme ou femmes, ce que vous venez de lire a-t-il relancer (ou sinon confirmé) votre intêret pour les seins ?
2) Considerez-vous les seins comme l’argument de séduction essentiel des femmes ?
3) Les seins sont-ils pour vous aussi des symboles de fertilité et de fécondité, ou bien considerez-vous juste les seins comme de puissants atout dans la séduction et la sexualité ?
4) Mesdames, vous sentez-vous flattées lorsqu’on regarde vos décolletés, ou vous sentez-vous outrées par l’audace de celui qui regarde cette partie de vous ?
5) Messieurs, préfèrez-vous comme la majorité des hommes aujourd’hui les poitrines « importantes », ou bien êtes-vous davantage amateur de gabarit moins volumineux ?




Sources :

http://www.doctissimo.fr/html/sexualite/mag_2000/mag0915/se_2291_seins_culture.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sein

http://www.madmoizelle.com/page_les-seins-leur-esthetique-a-travers-les-siecles_2006-08-09.html#

_________________
"L'enfer est tout entier dans ce mot : solitude."
- Victor HUGO -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shizu
Damné
avatar

Nombre de messages : 15
Age : 35
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Re: Les seins, une grande histoire entre eux et nous!   Lun 18 Juin - 22:22

Questions :

1) Que vous soyez homme ou femmes, ce que vous venez de lire a-t-il relancé (ou sinon confirmé) votre intêret pour les seins ?

Oui et non: ça m'a appris des choses sur les différentes normes (oui normes) à travers les âges.

2) Considerez-vous les seins comme l’argument de séduction essentiel des femmes ?
Non, pas forcément les seins en tant que tels. Pour moi ce sont les formes en général qui attirent l'oeil, à savoir le rapport taille/hanche/poitrine. De Gros seins sur des hanches de mec c'est moche. Après, j'ose espérer que la séduction dépasse à un moment donné le simple aspect physique de la personne...

3) Les seins sont-ils pour vous aussi des symboles de fertilité et de fécondité, ou bien considerez-vous juste les seins comme de puissants atouts dans la séduction et la sexualité ?
Les seins sont avant tout symboles de féminité, tout simplement, quel que soit l'âge. Car la fécondité ne s'applique qu'à une certaine période de la vie de femme, et fort heureusement nous sommes bien plus que des incubateurs sur pattes!


4) Mesdames, vous sentez-vous flattées lorsqu’on regarde vos décolletés, ou vous sentez-vous outrées par l’audace de celui qui regarde cette partie de vous ?
Je n'irais pas jusqu'à dire que je suis flattée, mais si je ne voulais pas que l'on regarde mes attributs, je ne les mettrais pas en valeur avec un décolleté. Ce qui me passe par la tête c'est plutôt quelque chose du style "objectif atteint" lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/naelindigo
Arkhenemy
Eminence noire
avatar

Nombre de messages : 601
Age : 43
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 20/09/2005

MessageSujet: Re: Les seins, une grande histoire entre eux et nous!   Lun 18 Juin - 23:21

1) Que vous soyez homme ou femmes, ce que vous venez de lire a-t-il relancer (ou sinon confirmé) votre intêret pour les seins ?

Pas besoin d'un article, au demeurant fort intéressant, pour relancer ou confirmer mon intêret charnel et esthétique. Twisted Evil

2) Considerez-vous les seins comme l’argument de séduction essentiel des femmes ?

C'est l'un des arguments physiques le plus visible, donc à savoir utiliser avec intelligence.

3) Les seins sont-ils pour vous aussi des symboles de fertilité et de fécondité, ou bien considerez-vous juste les seins comme de puissants atout dans la séduction et la sexualité ?

Les trois, indissociables.

5) Messieurs, préfèrez-vous comme la majorité des hommes aujourd’hui les poitrines « importantes », ou bien êtes-vous davantage amateur de gabarit moins volumineux ?

Tout est une question d'harmonie corporelle.

_________________
La « liberté d'expression » m'intéresse assez peu s'il s'agit de la liberté des vaches de regarder passer les trains en ruminant, juste avant l'abattage..
Maurice G. Dantec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://darkincorporated.forumactif.fr
lionel
Damné


Nombre de messages : 6
Age : 43
Date d'inscription : 31/12/2006

MessageSujet: Re: Les seins, une grande histoire entre eux et nous!   Lun 24 Sep - 12:48

Pas mal du tout ces petits articles lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les seins, une grande histoire entre eux et nous!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les seins, une grande histoire entre eux et nous!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Titanic, la grande histoire illustrée
» La grande histoire du monde arabe
» histoire........vraie
» [Horus Heresy] Magnus (1er texte de ma grande histoire sur les Primarques )
» MUEZZA : votre modératrice passionnée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Darkness Incorporated :: CULTURE GENERALE :: Sociologie&Politique-
Sauter vers: