AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'homme et la Nature

Aller en bas 
AuteurMessage
Organa
Damné
avatar

Nombre de messages : 5
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/09/2005

MessageSujet: L'homme et la Nature   Sam 3 Déc - 1:17

Petite question que je pose sûrement maladroitement :

Quelle est la place de l'homme face à la Nature ?
- L'Homme a-t-il pour but de se séparer totalement de la Nature ou doit-il au contraire s'y fondre ?
- Sommes-nous destinés à perdre tout caractère animal ou devons-nous nous y plier ?
- Qu'est-ce qui est naturel à l'homme et qu'est-ce qui le sépare tant des cycles naturels ?
- Le but de l'homme est-il d'apprendre à survivre en dehors de la Nature, ou est-il d'apprendre à y vivre ?
- L'Homme suit-il quoi qu'il fasse le cycle naturel qui lui est destiné ou peut-il s'en séparer ?

(je ne sais pas trop comment poser ma question, donc je vous en propose plusieurs pour vous faire sentir le fond de ma question... au mieux, j'éditerai mon message...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord GreaTed
Paladin Infernal
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 35
Localisation : près de Tours
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: L'homme et la Nature   Sam 3 Déc - 20:45

L'évolution de l'Homme le fait se détourner peu à peu de ses origines...
L'Homme devient égoïste, tourné vers son nombril...sans se soucier de son environnement.
Hélas, renier ce qui lui a donné la vie, risque de lui coûter la sienne !
Effectivement, l'Homme reste encore dépendant de la Nature. Il ne peut pas s'en détacher. Qui lui donne les ressources nécessaires à sa survie ? S'il ne respecte pas les sources de son énergie, il s'épuisera de lui-même. Son égoïsme va même au-delà de sa propre survie puisqu'il risque même d'entraîner dans sa chute le reste des représentants de la Vie.
Il suffit de faire constat du monde aujourd'hui. Combien d'espèces animales ont été exterminées depuis les dernières décennies ? N'entend-t-on pas régulièrement des émissions scientifiques alarmantes sur les ressources de la mer ? Le poumon de la Terre saura-t-il se régénérer au rythme où l'Homme le saccage ?
En ramenant toute l'énergie consommée à une surface (ex : la surface d'un champ de blé correspond à un certain nombre de personnes nourries), dans 50 ans, il faudrait l'équivalent de 5 planètes Terre pour nourrir tout le monde...
Certains réagissent, certains sont conscients du sombre avenir réservé à l'Homme... mais qui les écoutent ? L'intérêt personnel passe avant tout...
Alors ? On devient raisonnable ou on tente de trouver les 4 planètes manquantes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.myspace.com/greated
Organa
Damné
avatar

Nombre de messages : 5
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/09/2005

MessageSujet: Re: L'homme et la Nature   Lun 5 Déc - 23:31

Je suis d'accord avec toi, mais puisque pour analyser une chose il faut garder un esprit critique, je vais juste tenter d'exposer les éléments qui m'ont permis de me poser une telle question.

Nous venons de la Nature. Nous faisons donc d'une certaine façon parti de la Nature.
Cependant nous sommes une espèce un peu plus évoluer qui possède quelques caractéristique qu'aucune autre espèce ne possède (encore).
Alors on peut se demander si le simple fait d'être "supérieur" fait de nous, une espèce indépendante des règles naturelles. Je sous-entends par là celles qui dominent complètement les animaux (vivre en troupeau, une femelle dominante, une vie solitaire, être carnivore, etc).
Ou sommes-nous encore une espèce devant se plier à des règles.
En effet celles-ci sont de plus en plus floues et nous en suivons du même coup plusieurs. Hiérarchies / tentatives de supression des classes sociales, Homnivores / végétariens, couple / harem etc)
De ce fait, le mot "humain" devient très vague. D'où cette sensation d'être perdu, et le fait de se chercher toute sa vie. Nous ne savons pas quelle espèce nous sommes.
(je développe des pensées qui me passent juste parfois dans la tête et que je n'ai jamais rédigées ou expliquées donc dsl si je m'égare un peu dans tous les sens lol)
Donc, d'une part, si l'homme n'est qu'une seule "chose", un être défini, nous devrions donc retrouver les caractéristiques que nous a donné la Nature. Mais alors pourquoi seraient-elles si floues ?
Mais si justement, nous sommes en train d'évoluer, et donc de perdre petit à petit notre dépendance aux lois de la Nature, notre destinée ne serait-elle pas d'en être totalement indépendant. Ou alors comme toujours de suivre un équilibre qui ferait que seuls certains éléments seraient utilisés, mais complètement maîtrisés par l'homme. Peut-être sommes-nous destinés à dominer la Nature et non plus à la "subir" (j'empois ce mot à contre coeur mais bon).

Bref... je suis assez pressée je vais bientôt m'arrêter...
Tout ce que je pose c'est la question banale de qu'est ce que l'homme.. sommes-nous des êtres aux caractéristiques définis ?
Qui sait peut-être que nous sommes dans une évolution encore bancale mais qui nous mènera tôt ou tard à quelque chose de vraiment défini, bien que complexe puisque nous possédons certaines caractéristiques qui compliquent la tâche par rapport aux animaux.

Bref.... je dis un peu n'importe quoi lol ... bientôt je vais écrire un roman de science fiction...
mais bon...
Je tente de m'aventurer un peu dans toutes les idées...
Puis à 17ans hein :p
Enfin à mon avis c'est pas la vieillesse qui nous apporte une réponse mais bon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord GreaTed
Paladin Infernal
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 35
Localisation : près de Tours
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: L'homme et la Nature   Lun 5 Déc - 23:50

Comme tu l'as dit, l'Homme est fait de complexité. C'est cette complexité qui définit tout le flou qui te rend si perplexe. Elle est issue justement d'une foultitude d'instincts primaire qui se croisent, s'entrecroisent pour donner ce que nous connaissons de l'actuelle nature de l'Homme. Les animaux, a contrario (et encore, ca dépend de quels animaux on parle), ont des axes directeurs assez cloisonnés comme "je cherche de la nourriture, quand j'en ai accumulé suffisamment, je perpétue la race et je meurs".
Ce sont les instincts mélés aux connaissances transmises et aux relations entre tous les Hommes qui font la complexité de chaque représentant de son espèce... On en vient à la définition de la personnalité.
Ma conclusion : l'Homme est toujours sous le joug de la Nature, mais de façon tellement complexe que cela peut être très difficilement discernable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.myspace.com/greated
Arkhenemy
Eminence noire
avatar

Nombre de messages : 601
Age : 43
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 20/09/2005

MessageSujet: Re: L'homme et la Nature   Mer 7 Déc - 3:09

La place de l'homme a toujours été dans la nature, au sens biologique, mais hors de la nature au sens métaphysique. L'homme est une "erreur" de l'évolution animale, il dispose d'une conscience. Feuerbach disait :
Quelle est donc la différence essentielle entre l'homme et l'animal ? La plus simple et la plus générale des réponses à cette question est aussi la plus populaire : c'est la conscience. Mais la conscience au sens strict, car la conscience entendue comme sentiment de soi, capacité de distinguer les objets sensibles, de percevoir et même de juger des choses extérieures d'après des caractères sensibles déterminés, une telle conscience ne peut être refusée à l'animal. Mais la conscience au sens le plus strict n'existe que pour un être qui a pour objet sa propre espèce, sa propre essence. L'animal est sans doute objet pour lui-même en tant qu'individu (et c'est pourquoi il a le sentiment de soi), mais non en tant qu'espèce (et c'est pourquoi il lui manque la conscience, dont le nom vient de science). Là où il y a conscience, il y a capacité de science. La science est la conscience des espèces. Dans la vie, nous avons affaire à des individus, dans la science à des espèces. Or seul un être qui a pour objet sa propre espèce, sa propre essence, est susceptible de constituer en objets, selon leurs significations essentielles, des choses et des êtres autres que lui.

L'homme a la possibilité de se questionner sur sa singularité dans la nature; la science ou la religion sont des réponses qui cherchent à donner du sens à cette singularité. Y arrivent-elles? Plus vraiment depuis le XXe siècle. Nietzsche et Freud ont démontré l'imposture de la transcendance religieuse et l'utopie du progrès, laissant l'homme face à un abime, l'absurdité de son existence. Les philosophes existentiels, dont Heidegger, Sartre..., ont postulé que c'est à l'homme, en tant qu' individu, de donner du sens à son existence, dixit Sartre :

Si, en effet, l'existence précède l'essence, on ne pourra jamais expliquer par une référence à une nature humaine donnée et figée; autrement dit, il n'y a pas de déterminisme, l'homme est libre, l'homme est liberté. l'homme est condamné à être libre. Condamné, parce qu'il ne s'est pas créé lui-même, et par ailleurs cependant libre, parce qu'une fois jeté dans le monde, il est responsable de ce qu'il fait.

_________________
La « liberté d'expression » m'intéresse assez peu s'il s'agit de la liberté des vaches de regarder passer les trains en ruminant, juste avant l'abattage..
Maurice G. Dantec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://darkincorporated.forumactif.fr
Arkhenemy
Eminence noire
avatar

Nombre de messages : 601
Age : 43
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 20/09/2005

MessageSujet: Re: L'homme et la Nature   Dim 25 Juin - 16:14

Je pose en principe un fait peu contestable : que l'homme est l'animal qui n'accepte pas simplement le donné naturel, qui le nie. Il change ainsi le monde extérieur naturel, il en tire des outils et des objets fabriqués qui composent un monde nouveau, le monde humain. L'homme parallèlement se nie lui-même, il s'éduque, il refuse par exemple de donner à la satisfaction de ses besoins animaux ce cours libre, auquel l'animal n'apportait pas de réserve. Il est nécessaire encore d'accorder que les deux négations, que, d'une part, l'homme fait du monde donné et, d'autre part, de sa propre animalité, sont liées. Il ne nous appartient pas de donner une priorité à l'une ou à l'autre, de chercher si l'éducation (qui apparaît sous la forme des interdits religieux) est la conséquence du travail, ou le travail la conséquence d'une mutation morale. Mais en tant qu'il y a homme, il y a d'une part travail et de l'autre négation par interdits de l'animalité de l'homme.

Georges BATAILLE
L'Erotisme, éd. de Minuit (ou U.G.E. 10/18)

_________________
La « liberté d'expression » m'intéresse assez peu s'il s'agit de la liberté des vaches de regarder passer les trains en ruminant, juste avant l'abattage..
Maurice G. Dantec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://darkincorporated.forumactif.fr
Pyvatra
Damné


Nombre de messages : 15
Age : 29
Date d'inscription : 08/07/2006

MessageSujet: Re: L'homme et la Nature   Ven 14 Juil - 9:02

L'homme devrait arreter som ambition démesurée ava,nt qu'il ne soit trop tard.
Depuis environ 2 siècles, son égoisme a fait trop de dégat auprès de la mère nature.
Pourquoi se séparait de ses origines alors que la mère nature est beaucoupl plus sage que ce rejeton méprisable.
Je reste agnostique sur le fait que les animaux ont une propre conscience ou pas(quoiqu'ils ont des sentiments ce ne sont pas des betes insensible a la douleur) de mem pour la nature.
Par contre ce que je peux certifier, c'est que la nature a une plus grande sagesse que notre race, ce cycle qui est tellement proche de la perfection et que l'homme détruit pour se créer un mone instable!
Quelle vanité, quel orgeuil, quel folie! Non seulement il détruit de nombreuses espèces animales et végétariennes(argh rien que le fait de me rapeller de ça je me sens un peu coupable mais je peux vraiment rien faire en ce moment) et en plus il se détruit lui-meme...

Quoi qu'il en soit j'essairait d'etre en harmonie avec la nature une fois que je serais assez libéré des chaines de cette société et ensuite bien me préparer pour la mort au lieu de l'ignorer le reste de ma vie...
Ni maitre, ni Dieu j'ai choisit ma vocation, devenir un guardien de ma véritable mère, malgré ma dépendance dans ma société j'essairais de toruver un juste équilibre(je félicite au passage la culture amérindienne presque entiérement exterminé sniff..)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord GreaTed
Paladin Infernal
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 35
Localisation : près de Tours
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: L'homme et la Nature   Jeu 20 Juil - 20:04

Pyvatra a écrit:
j'ai choisit ma vocation, devenir un guardien de ma véritable mère,

Tu comptes t'y prendre comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.myspace.com/greated
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'homme et la Nature   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'homme et la Nature
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La solitude de l'homme et la nature
» Exposition "Vivants" du 20 mai au 31 octobre à Calais
» Un homme tout nu !!!
» Nu d''un jeune homme...
» l' " esprit judéo-chrétien " et la nature

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Darkness Incorporated :: CULTURE GENERALE :: Littérature-
Sauter vers: